AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il était une fois...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ

avatar
Lui


Messages : 105
Points : 69
Date d'inscription : 19/04/2013

MessageSujet: Il était une fois...   Sam 20 Avr - 8:14





1ère Partie : Quand les créations prennent vie...
Nous sommes en Angleterre, le 14 juin 1830.Une dame âgée se tient là, devant ce grand bâtiment si beau et neuf. Elle tient des ciseaux à la main. D’un coup, elle coupe le ruban rouge se trouvant devant elle. New School. C’était comme ça que la dame avait appelé son pensionnat. Elle voulait donner un nouveau départ, un nouvel avenir aux enfants.

Les journalistes entrèrent par dizaines dans le bâtiment, tous près à rédiger un nouvel article qui leur permettrait d’obtenir une belle promotion.
Lord New’s –Le 15 juin 1830-
Janis Barlo, une ancienne institutrice d’université a ouvert aujourd’hui le pensionnat New School. Un magnifique endroit où elle souhaite donner un nouveau départ aux adolescents possédants une mauvaise situation financière et éducative. Le pensionnat est vraiment splendide ! Les murs sont recouverts d’un papier peint à fleurs rouges tirant vers le marron et le sol d’une moquette royale. Après avoir acheté il y a un an une vieille maison abandonnée dont personne ne voulait, Mme Barlo a rénové et a créé un pensionnat, SON pensionnat : New School.

Je pense que tout aurait bien pu se passer si Mme Barlo avait choisi un autre endroit. Un endroit plus calme et moins dangereux. Un endroit sans vampires. Bon, en même temps c’est vrai qu’on ne l’avait pas prévenue. Les gens avaient oublié de lui en parler. Et puis même, vous croirez quelqu’un qui vous dit « Attention, vos voisins sont des tueurs sanguinaires assoiffés de sang » ? Je ne pense pas…
Lord New’s –le 13 juillet 1830-
Emilie Jane, une jeune demoiselle de seize ans a disparu hier alors qu’elle partait se promener dans les bois voisins à New School. Certaines rumeurs courent comme quoi un vampire l’aurait attrapée et tuée, mais est-ce vrai ?
Lord New’s –le 15 juillet 1830-
Les disparitions se font de plus en plus fréquentes à New School. Les gens aux alentours la surnomment plus Weird Pension. Des officiers ont retrouvé les corps de deux adolescents dans la forêt voisine au pensionnat, des trous rouges dans le cou. Auraient-ils été tués par un vampire ou bien par autre chose ? La population reste perplexe. Les parents retirent leurs enfants de l’institut de Mme Barlo, laissant le pensionnat vide.

Mme Barlo était désespérée. Assise sur les marches de son pensionnat, elle pleurait. Comment son rêve avait-il pu échouer à ce point ? Comment un échec pareil avait-il pu lui arriver ? Elle ne comprenait pas. Les vampires existaient donc vraiment ? Ces suceurs de sang de légendes étaient …réels ? Mais ses pensées furent interrompues par un « toc toc ». La dame sécha ses larmes et afficha son sourire continu. Elle ne voulait montrer son désespoir à personne. La directrice ouvrit la lourde porte de bois et découvrit une demoiselle couverte de sang complètement trempée. Deux mots sortirent de la bouche de l’adolescente :

« Aidez-moi… »

Et elle s’effondra. Mme Barlo l’installa à l’infirmerie et la soigna du mieux qu’elle le pouvait. Alors que cette petite dormait, une idée lui vint alors à l’esprit. Ils ne voulaient plus de New School ? Ils l’appelaient Weird Pension ? Et bien d’accord, ce sera Weird Pension, l’étrange pensionnat qui serait rempli d'enfants abandonnés et délaissés par les malheurs de la vie.
Lord New’s –le 2 décembre 1835-
Une épidémie encore plus forte que la peste, encore plus dangereuse que la peste s’abat sur l’Angleterre ! Les récoltes sont mauvaises, la famine fait rage et la population meurt. Que fait le roi ?

Il y avait beaucoup de malades. Beaucoup trop. Mme Barlo ne pouvait pas les voir mourir. Elle ne voulait pas. Ces petits étaient sa famille, ses enfants. Elle ne devait pas les laisser mourir ainsi. Pendant des jours et des nuits, elle travaillait dans son labo, cherchant désespérément un remède, quelque chose qui lui permettrait de sauver ses enfants. Et elle trouva. Le Filtre Eternel était créé. Elle en donna à tous ceux qui pouvaient encore boire. Les pensionnaires survécurent, mais pas elle. Elle décéda le 14 janvier 1836.
Nous sommes en 2010. Weird Pension accueil toujours les enfants abandonnés et délaissés par les malheurs de la vie comme le souhaitait Mme Barlo. Le Filtre Eternel reste enfermé sous coffre et personne n’a le droit de le toucher. Nous sommes ses enfants, nous sommes son héritage, nous sommes Weird Pension.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weird-pension-2-0.forumactif.org
PNJ

avatar
Lui


Messages : 105
Points : 69
Date d'inscription : 19/04/2013

MessageSujet: Re: Il était une fois...   Sam 20 Avr - 10:02





2ème Partie : ... L'arrivée des Bêtes...
Le Pensionnat s’effondre. Malgré les plusieurs réparations des élèves, il ne va plus tenir très longtemps. Alors, lors d’une réunion, les aînés ont décrété qu’il faudrait déménager. Mais beaucoup refusèrent. Ils ne voulaient pas quitter l’endroit qui les avait recueillit, ils voulaient rester. Mais le temps passa, et le froid de l’hiver traversa les quelques trous dans les murs. Un déménagement était désormais beaucoup trop envisageable. Les aînés proposèrent alors de se diriger vers la capitale. Mais où trouverait-on un endroit paisible assez grand pour héberger une centaine d’enfants ? Ils cherchèrent. Jour et nuit. Mais l’argent leur manquait, et ils ne trouvaient rien.

Un soir, alors qu’ils allaient abandonner les recherches, une jeune fille passa devant une vieille maison assez grande qui tenait encore debout. Le prix n’était pas très élevé. Elle prévint ses amis, ils l'achetèrent et s'y installèrent. Ils rénovèrent cet endroit en un magnifique palace. A côté du nouveau pensionnat se trouvait un lac avec un petit bois. Les aînés s’inquiétèrent. Ils avaient peut-être quitté la forêt où se cachaient les vampires, mais peut-être y en-avait-il d’autres ici ? Ils partirent alors armés dans ce petit bois. Ils placèrent deux sentinelles à côté du lac. Les deux jeunes hommes entendirent un chant. Un beau chant mélodieux. Ils s’approchèrent tous deux de l’eau, et aperçurent une magnifique femme. Elle s’approcha, encore et encore. Elle prit le visage du jeune garçon immortel dans ses mains, et… Elle le coula. Elle l’emmena au plus profond de l’eau. Le garçon n’avait pas peur, il savait qu’il ne mourrait pas. Son immortalité le sauverait. Enfin c’était ce qu’il croyait. La sirène l’emmena au plus profond de l’eau, et elle attendit. Il se débattait beaucoup, mais pas assez pour se délivrer de l’emprise de la femme. Il mourut et ne se réveilla jamais.

Dans les bois, ce fut une autre paire de manche. Ceux qui étaient dans cet endroit entouré d’arbres avaient peur. Il y avait des immortels et des humains, mais tous soufflaient de la peur. Une jeune fille disparut en premier. Le stress monta dans le groupe. Ce fut ensuite au tour d’un jeune homme. L’un des aînés aperçut alors tapis dans le noir, un monstre. Non…. Un loup. Un loup-garou. Il tira, tira, mais aucune de ses balles n’atteignirent le monstre. Un autre aîné aperçut au dessus de lui un vampire. Les enfants s’enfuirent alors, mais sur leur chemin, ils rencontrèrent le corps de la jeune fille couvert d’entailles et le corps du jeune homme. Arrivé au lac, ils trouvèrent le corps des sentinelles. Ils coururent jusqu’à en perdre haleine. Ils entrèrent dans le pensionnat, à bout de souffle, les monstres essayant de pénétrer dans le bâtiment. Une jeune fille passa devant une fenêtre où un loup-garou essayait de la casser. Cette fille portait une croix de jésus autour de son cou. La vue de cet objet fit reculer la bête, tous les loups-garous s’enfuirent avec les vampires dans la forêt. C'est pour ça qu'ils nous ont donné le deuxième code qui est: mais il est bête.

Les pensionnaires avaient désormais de nouveaux ennemis des sirènes dont leur toucher pouvait annuler l’immortalité des Eternels, les loups-garous dont la seule peur était la croyance, et encore des vampires, mais cette fois-ci beaucoup plus puissants qu’avant. Les pensionnaires devront s’entraîner dur pour combattre ces choses incroyables..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weird-pension-2-0.forumactif.org
PNJ

avatar
Lui


Messages : 105
Points : 69
Date d'inscription : 19/04/2013

MessageSujet: Re: Il était une fois...   Sam 20 Avr - 10:03





3ème Partie : ...Puis le début de la fin !
23 Juin 2012 –JT de 20heures-
« La maladie H3J2 continue à se propager dans le monde entier. Les capitales telles que Paris, Tokyo, New York, Berlin et Londres ont déjà été touchée. Nous ne savons pas encore quelles conséquences cette épidémie peut avoir, mais nous en somme sûr désormais : elle est dangereuse. »
15 Juin 2012 – News Time –
« Les chercheurs viennent de découvrir par un sondage ainsi que des centaines d’analyses que la maladie H3J2 ne touche qu’une certaine partie de la population. Après quelques jours de recherches, ils ont alors compris que ce sont les personnes appartenant au groupe sanguin O- qui sont victimes de la maladie »
Journal d’un pensionnaire –Pensionnat Weird Pension-
« L’épidémie se propageait de plus en plus. Elle touchait quelques élèves, mais pas beaucoup, seuls ceux qui étaient O-. Et il y avait les Eternels. Leurs forces diminuaient à cause de la maladie. Les humains touchés sont faibles… si faibles on dirait qu’ils sont aux portes de la mort ! Et les Eternels ! Ils sont faibles eux aussi, ils paraissent si fatigués et… vieux. Peut-être qu’ils redeviennent mortels ? »
30 Aout 2012 –Témoignage d’une jeune fille-
« Mon amie était malade. Maintenant elle va beaucoup mieux, mais elle est supère bizarre ! L’autre jour elle m’a prédit que j’allais avoir 18 à mon contrôle de chimie ! Elle non plus elle comprend pas, elle dit qu’elle voit pleins d’image dans sa tête et qu’elle les revoit ensuite dans la journée. »
Journal d’un Pensionnaire –Pensionnat Weird Pension-
« Nous avons besoin d’aide… Les monstres profitent de nos faiblesses et nos effectifs diminuent de jour en jour. L’un des Anciens a proposé de faire connaître le pensionnat grâce aux médias pour avoir plus de monde, plus d’argent et donc plus d’aide. Mais ça serait trop dangereux pour les Eternels, et qui viendrait dans un endroit où les seuls voisins sont des monstres assoiffés de sang ? »
1 Septembre 2012
« Les personnes ayant été touchés par la maladie H3J2 ont été envoyés dans un Institut spécialisé où des chercheurs essayeront de découvrir les séquelles que leur a laissé cette épidémie. Nous demandons donc aux proches de ces personnes de ne pas s’inquiéter, Weird Pension est un merveilleux pensionnat où la joie et le bonheur règnent ! »
Journal d’un Pensionnaire –Weird Pension-
« Les Anciens ont fait connaître le pensionnat. Mais je ne pense pas que le résultat soit celui qu’on aurait souhaité… Le gouvernement nous a envoyé les gens qui étaient malades. D’autres gens étranges… Les Eternels reprennent des forces de jour et jour, mais ils ne sont plus comme avant. Ils sont faibles… Je me demande même si ils ne sont pas mortels…Mais non, je dois me tromper ! »

Les Malades arrivèrent au Pensionnat. Ceux qui étaient déjà là furent intrigués, mais les Anciens leur rappelèrent les lois fondamentales de Weird Pension : « Nous ne rejetterons personne sauf si elle est nuisible au Pensionnat ». Le pensionnat reprit alors vie. Mais les Eternels étaient devenus plus faibles. Désormais, les maladies les touchaient, les blessures ne cicatrisaient plus, ils n’étaient pas mortels, mais presque. Désormais, ils pouvaient souffrir…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weird-pension-2-0.forumactif.org
PNJ

avatar
Lui


Messages : 105
Points : 69
Date d'inscription : 19/04/2013

MessageSujet: Re: Il était une fois...   Sam 20 Avr - 10:03





1ère Partie : Les masques s'écroulent...
Janvier 1834
Mme Barlo est désespérée. Les dettes s’accumulent. Elle ne sait pas comment elle pourrait sauver Weird Pension. C’était toute sa vie, son rêve… et elle devait le briser à cause de quelques dettes ? Non, elle se bâterait jusqu’à sa mort pour le bien de ses élèves.
La cloche raisonna. La directrice se leva, se demandant qui pouvait bien venir leur rendre visite à cette heure-ci. Elle ouvrit la porte et découvrit un homme d’un certain âge, bien habillé dont les vêtements semblaient respirer la richesse.

« Mme Barlo, je viens vous proposer un contrat. »

La directrice, intriguée, laissa entrer l’homme. Mais lorsqu’il lui proposa d’acheter le pensionnat, elle refusa. Jamais elle ne laisserait le pensionnat entre les mains d’inconnus. Jamais. L’homme ne broncha pas. Il ricana au contraire. Mais la directrice n’aurait jamais dû le rejeter. Jamais. Car elle venait dès à présent de signer leur arrêt de mort à tous…
2 Janvier 2013
Les pensionnaires sont assis devant la télévision du salon. Tous restent captivés par le JT de 20h. Ils savent que leur secret est découvert, mais ils veulent le voir de leurs propres yeux.

« Scoop. Un pensionnat du nord de l’Angleterre, nommé Weird Pension, semble rassembler des monstres pour détruire le Royaume-Uni. Vérité ou pure fiction ? Nous rejoignons Johanna McCliff qui assiste à la conférence donnée par un certain Mr Cromsbrook à Londres. »

L’image change. Un homme en costume est devant un présentoir. Il sourit.

« Mesdames, messieurs, je me présente aujourd’hui à vous pour vous délivrer une nouvelle importante. Le pensionnat si tranquille de Creepington n’est en fait qu’une couverture ! Des opérations scientifiques se font sur ces élèves, les rendant indestructibles et féroces, comme des monstres !
-Avez-vous des preuves ?
-Bien sûr ! Amenez-la ! »

Des hommes apportent une cage, recouverte d’un drap et la pose à côté de l’homme. Ils retirent le bout de tissus et une jeune fille dans un sale état est dévoilée. L’homme sort un pistolet de sa poche.Les journalistes cris dans la salle, mais il leur commande de se calmer. Il tire dans la tête de la jeune fille. Les pensionnaires cris, mais reprennent vite leur calme. Elle reste à terre, gisant dans son propre sang. La maladie devrait avoir annulé sa possibilité de revenir à la vie, mais non. Alors il y a un zoom sur ses yeux, et même si on les voit bleus, on remarque à la perfection que ce sont des lentilles et qu’ils sont rouges sang. Elle se relève et des cris retentissent dans toute la salle.

« Ne vous inquiétez pas, dans cette cage, elle ne pourra pas vous faire de mal.
-Quel est leur but Mr Cromsbrook ?
-Leur but ? N’est-ce pas évident ? Ils souhaitent créer une armée et prendre le pouvoir ! D’abord au Royaume-Unie, puis en Europe, en Asie, aux Etats-Unis, PARTOUT ! Ces gens sont des démons, il faut les tuer ! »

Les pensionnaires crient contre cet homme qui ment, qui avance que ce sont eux les auteurs des meurtres de la ville. Mais ils ne peuvent rien empêcher. Ils sont coincés…

Le Royaume-Uni relève cette nouvelle. Tuer les pensionnaires devient alors la mission des citoyens. Les pensionnaires n’ont plus qu’à fuir. Mais où ? Ils n’ont pas le temps de réfléchir que des cocktails Molotov traversent les fenêtres et commencent à brûler leur maison. Ils ne peuvent que courir et tenter de fuir.
Courrez. Fuyez. Survivez.




Dernière édition par Lui le Dim 21 Avr - 12:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weird-pension-2-0.forumactif.org
PNJ

avatar
Lui


Messages : 105
Points : 69
Date d'inscription : 19/04/2013

MessageSujet: Re: Il était une fois...   Sam 20 Avr - 10:03





2ème Partie : ...pour tout recommencer...
« Le train à destination de Creepington partira à douze heures cinquante huit. Il décernera les gares de Darlington et Paperstreet »

La jeune fille tient la main du petit garçon et traverse la foule à toute allure pour ne pas manquer le train. Il faut qu’ils rentrent. Ce n’est pas chez eux ici. Ils ont dû partir rapidement lorsqu’il y a eu toute cette agitation mais ils savent tous les deux que la grande ville n’est pas faite pour eux. Londres est trop mouvementée et … remplie d’atroces souvenirs qu’elle préfère effacer de sa mémoire.

Elle sert fort la main du garçon, la broyant presque, mais ça ne le dérange pas, au contraire ça le rassure. Ainsi il se sent vivant et il se rappelle que c’est grâce à elle qu’il est là. Aussi, il sait que tant qu’il sera avec elle il ne pourra rien lui arriver. Sa peur s'efface lorsqu’elle est près de lui. La peur ? Quelle peur ? Celle de retourner là-bas. Là où il a vu mourir nombre des siens. Il en fait encore des cauchemars la nuit. Il s’était promis de ne JAMAIS y retourner ! Mais il y a eu cette lettre. Elle est arrivée par la poste la nuit dernière. Comment les a-t-elle trouvés ? Ils ne savent pas. Il y avait ce cachet qu’il connaissait bien pour l’avoir déjà vu au pensionnat. Et la suite de la lettre était claire :

« Le Pensionnat est détruit, certains sont morts, mais pas Weird Pension ! Non mes amis, Weird Pension n’était pas un simple bâtiment, c'est une famille. Une grande famille et un refuge chaleureux que notre chère mère Mme Barlo a créé pour nous. Mais il est vrai que ces derniers temps il était difficile de trouver un espoir et une raison de vivre… Sauf qu’aujourd’hui le feu s’est calmé et vous pouvez rentrer ! Nous pouvons rester une famille unie même sans une grande bâtisse lugubre. Nous sommes Weird Pension, nous sommes une famille et ça il ne faut pas l’oublier. »

Pas de signature, juste l’adresse du Bar de la ville pour une réunion. Le garçon l’avait suppliée de ne pas y retourner mais elle aimait beaucoup trop Weird Pension pour l’oublier. C’était compréhensible, elle était Eternelle. Il s’était plié à ses ordres et devait lui faire pleinement confiance.
La jeune fille s’assoit près de la fenêtre. Ils ont eu du mal à trouver une bonne place mais ils ont réussi. Elle regarde le paysage défiler à grande vitesse devant ses yeux en se demandant qui sera là, s’ils seraient beaucoup ou bien s’ils n’y auraient personne. Elle se demande aussi qui a bien pu envoyer cette lettre mais elle se doute que c’est un Oublié. Elle serre son pendentif contre son cœur et sourit. Elle rentre à la maison.
Quartier Lean_ 2 heures du matin_
Au sous-sol, on entend les voix des enfants qui viennent de se retrouver. Des pleurs, des rires et des cris. Ils sont tous si heureux de se retrouver et si tristes de ce qu’il leur est arrivé. Il y en a encore beaucoup. Le nombre ? Je ne saurais dire mais beaucoup ont répondu à l’appel. Le seul Ancien présent prend la parole.
« Mes amis ! Comme je suis heureux de vous revoir tous en bonne santé ! Comme vous le savez, nous sommes dans une mauvaise… très mauvaise passe. Cacher notre nature est désormais une obligation. Je sais que beaucoup nous ont quittés pendant la Grande Révolte, mais … »

Il y a une petite minute de silence à la pensée de ceux qui ne reviendront jamais. Perdus. Morts. Délivrés. Assassinés. Comment pouvons-nous qualifier ces décès ? D’injustice ? Oui sûrement. Tout ceci n’est qu’une grande manipulation, un mensonge, une farce ! Et pourtant tout le monde y a cru. Les discordes avec les monstres de la forêt se trouvent légèrement atténuées même si elles sont toujours bien présentes. Ils se trouvent avoir un ennemi commun désormais mais ils n’ont pas la même vision de voir la réponse à ce problème.

« Je vous demande donc de continuer votre vie ici , pour que nous restions tous ensemble et que jamais nous ne lâchions prise ! Nous devons rester forts pour … les défunts ! »

Une vague d’acclamations parcourt le sous-sol. La décision est prise. Nous restons.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weird-pension-2-0.forumactif.org
PNJ

avatar
Lui


Messages : 105
Points : 69
Date d'inscription : 19/04/2013

MessageSujet: Re: Il était une fois...   Lun 26 Aoû - 16:46





3ème Partie : de bouches à oreilles.


Une malédiction, voilà ce que c’était. Des sautes d’humeurs sans explications ? On s’énerve mais on ne sait pas pourquoi ? On aime sans connaître ? On pleur sans raison ? La folie s’est emparée de Creepington. Pendant près de deux mois, personne ne comprenait rien à ce qui se tramait dans les esprits des autres. Le brouillard ambiant était palpable, c’était affreux… ou merveilleux, tout reste à savoir de quel point de vu on pourrait être. Une personne sérieuse trouverait cette agitation problématique pendant qu’une autre se dirait qu’elle est distrayante. Personne ne pourrait penser ainsi me direz-vous, et pourtant… Une ombre qui se cache dans le noir pour ne pas être vue et qui s’amuse à maudire les gens à tort et à travers sortira bientôt. Ses formes se découvriront et alors la rage se fera plus forte. On te débusquera n’ait pas de crainte !

Et ça ne saurait tarder. Un vampire qui couche avec une secrétaire du premier ministre, lui soutirant par inadvertance quelques informations des plus croustillantes ne peut s’empêcher de le répéter à son amie. Et dans le camp des monstres, rien ne reste inconnu. Des commères, vous en trouverez partout, où que vous soyez. Si bien, que l’ouïe d’un jeune loup-garou qui passait par là par hasard n’a pas pu se détacher de la conversation. Bien trop inquiétante à son gout. Jeune, certes, mais pas bête. Il sentait bien que ces ragots pourraient causer du tort à sa race. Cherchant alors à tort et à travers, il était arrivé devant la cabane du chef des loups-garous. Les mains un peu moites il avait frappé et un homme à la figure sévère lui avait répondu. Lui expliquant la situation, le chef compris qu’il ne faudrait pas laisser son confrère de sangsue sans cette nouvelle. Alors, cette rumeur s’était répandue dans le camp comme une trainée de poudre. Une réunion se tint entre les chefs et l’idée d’’agir n’était plus une option.

Pendant ce temps, c’était une tatoueuse à la chevelure d’or qui trainassait sur les ruines du pensionnat. Elle avait regardé les fleurs et autres offrandes faites aux défunts quand un bout de papier sous une roche avait attiré son regard. Elle s’était baissée pour l’attraper. Elle avait regardé la photo et ses yeux s’étaient plissés sur le visage sévère de l’homme du fond. Elle l’avait déjà vu, une fois, à la télévision, il y avait quelques mois. Croyant à une simple coïncidence, elle n’en avait pas prit compte. Néanmoins, ses doutes étaient vifs et elle avait tenu à en parler à un ami Oublié. Celui-ci, non pas étonné par cette ressemblance, en fit par à sa camarade Eternelle. Cette dernière avait à peine reçu la photo qu’elle avait renversé ses tiroirs pour trouver tout un album du passé où cet homme apparaissait. Son téléphone en main, elle avait convoqué les Anciens pour un état d’urgence.

Mais il était trop tard. L’ombre s’éclairait petit à petit pour révéler les traits de l’homme qui avait détruit Weird Pension : Cromsbrook. Sauf qu’il ne faut pas énerver un tel homme. Puissant et mauvais joueur il lance une nouvelle malédiction sur ce monde, punissant ces êtres surnaturels de s’être mêlés de ce qui ne les regardaient pas et préparant son heure pour une bien belle vengeance. Une vengeance qui restera dans les livres d’Histoires. C’est donc dans un grand air théâtral qu’il prononce dans leurs rêves:
« Les loups resteront loups
Les vampires resteront sangsues
Les éternels resteront fantômes
Les oubliés laisseront leur pouvoir les conquérir
Et les humains souffriront de la pluie qui s’abat sur la ville.
Pendant six heures chaque jour je vous laisse votre liberté en bon joueur que je suis.

Profitez et mourrez. »

explications:
 
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weird-pension-2-0.forumactif.org


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il était une fois...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il était une fois...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il était une fois... Carrefour!
» Il était une fois Sophie la girafe
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Il était une fois, une jeune fille nommée Katharina....
» Il était une fois... La petite souris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: "Règles et Concept"-